Songe à la douceur

Coucou !
Voici une petite chronique, d’un livre qui a bien fait parler de lui sur la blogosphère en automne dernier…

Titre: Songe à la douceur
Auteur: Clémentine Beauvais
Maison d’édition: Sarbacane
Collection: Exprim’
Nombre de pages: 239
Date de parution: août 2016

Résumé:

Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant, et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse de lui, et lui, semblerait-il… aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il la lui faut absolument. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ? Songe à la douceur , c’est l’histoire de ces deux histoires d’un amour absolu et déphasé – l’un adolescent, l’autre jeune adulte – et de ce que dix ans à ce moment-là d’une vie peuvent changer. Une double histoire d’amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaikovsky – et donc écrite en vers, pour en garder la poésie.

Mon avis:

J’ai lu ce roman en octobre, quand toute la blogosphère en parlait. Il en a fait parler de lui, en bien, très bien, et il le mérite complètement !

J’en parle huit mois plus tard avec beaucoup de retard, l’enthousiasme sur internet est un peu retombé, mais l’émotion et la beauté de ce bouquin sont toujours là.

J’avais tellement hâte de le lire, j’ai vu Clémentine Beauvais dans une conférence en septembre, et je l’ai acheté en même temps. Elle me l’a dédicacé *-*
J’ai littéralement dévoré ce roman, en une soirée c’était plié. J’ai très envie de le relire en ce moment. C’est le genre de roman tout doux tout beau, que l’on veut toujours garder avec soi !

Il y a plein de chroniques qui ont déjà été faites dessus, plein de beaux avis donc j’ai l’impression de répéter, mais tant pis x)

Comme vous l’avez sûrement déjà compris, j’ai a-do-ré ce livre ! Il y avait tout pour me séduire. Franchement, le fait qu’il soit en vers déjà chapeau ! Ce n’est pas du tout dérangeant, au contraire c’est encore plus magnifique. Je trouve les vers tellement beaux, j’adore les poèmes, les pièces de théâtre en vers, alors j’étais ravie !

Je l’ai lu en octobre, donc je vous avoue que je ne me rappelle pas trop de l’histoire. Juste que j’ai trouvé ça beau, superbe, vraiment extraordinaire.

Songe à la douceur est adapté du romane Eugène Onéguine d’Alexandre Pouchkine (qui est en vers également) et j’ai très envie de le lire maintenant.

Pour finir, ce fut un total coup de coeur que je vais aller relire dès que les cours (et épreuves du bac ><) seront terminés ! Un roman sublime. À lire si ce n’est pas déjà fait 😉

Les petites reines

Hey !
J’espère que vous allez bien, on se retrouve aujourd’hui pour une toute petite chronique…

couv2638100Titre: Les petites reines
Auteur: Clémentine Beauvais
Maison d’édition: Éditions Sarbacane
Collection: Exprim’
Année de parution: 2015
Nombre de pages: 270

Résumé:

À cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont gagné le « concours de boudins » de leur collège de Bourg-en-Bresse. Les trois découvrent alors que leurs destins s’entrecroisent en une date et un lieu précis : Paris, l’Élysée, le 14 juillet. L’été des « trois Boudins » est donc tout tracé : destination la fameuse garden-party de l’Élysée !!! Et tant qu’à monter à Paris, autant le faire à vélo – comme vendeuses ambulantes de boudin, tiens ! Ce qu’elles n’avaient pas prévu, c’est que leur périple attire l’attention des médias… jusqu’à ce qu’elles deviennent célèbres !!! Entre galères, disputes, rigolades et remises en question, les trois filles dévalent les routes de France, dévorent ses fromages, s’invitent dans ses châteaux et ses bals au fil de leur odyssée. En vie, vraiment. Continue reading « Les petites reines »