Bilan du mois d’aout 2017

Bilan du mois d’aout 2017

Hey ! C’est la fin du mois d’août, qui malheureusement rime avec fin des vacances et retour en cours… On vous parle ici de nos lectures et visionnages de ce mois sans oublier notre petites citation.

Misstournesol:

J’ai lu :

Seras-tu là ? de Guillaume Musso. Un livre pour l’été, simple et sympa. J’ai bien aimé l’histoire de voyage dans le temps.

Miss Peregrine’s home for peculiar children de Ransom Riggs. Il m’aura fallu des mois pour en venir à bout (il était en anglais, c’est une bonne excuse non ? x), j’ai enfin réussi à le finir et j’ai bien aimé.

Miss Marvel de G. Willow Wilson et Adrian Alphona, un comics très sympa !

Niveau film :

Demain tout commence, un film très beau et touchant ! (je l’avoue j’ai pleuré)

Baby Boss, un dessin animé pour enfants, sympa sans plus.

Frantz, un film en noir et blanc sur l’après-guerre (de 14-18) et les relations franco-allemandes.

The social Network, l’histoire de la création de facebook, sympa.

Le grand méchant renard et autres contes, un dessin animé pour enfants vraiment mignon.

Ma citation est : « Les lettrés, les érudits, les savants montent à des échelles; les poètes et les artistes sont des oiseaux. » -Victor Hugo

 

Misscoquelicot:

Ce mois- ci j’ai lu les deux premiers tomes de la Prophétie de Glendower de Maggie Stiefvater. Le périple d’une bande d’amis attachants qui cherchent la source de Ley, une source d’énergie puissante. Je pense que chaque tome à cette histoire comme base et qu’ensuite d’un livre à l’autre on se penche sur la vie d’un des personnages en particulier… Mais ce n’est que mon interprétation sans avoir lu toute la tétralogie.

      

Films:

Le fils de Jean. J’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire, jusqu’au 30 dernières minutes environ où il a un petit renversement de situation… en quelques sortes.

One & two. On aurai dit un mélange de plusieurs films existant déjà… sans plus.

     

The devil wears prada. Honnêtement je n’ai pas aimé. Le film n’est pas esthétiquement beau à regarder, l’histoire loin d’être passionnante… je sais qu’il a une dizaine d’années déjà donc à l’époque ça devait être tout nouveau de parler de cette manière de l’univers de la mode.

Une vie violente. Je ne m’attendais pas du tout à ce que j’ai vu. J’ai encore une fois eu du mal à rentrer dans l’histoire (des mafieux en Corse), mais au final ça allait.

     

Summertime. Deux jeunes italiens qui partent aux États-Unis et qui se lient d’amitié avec le couple qui les héberge, l’histoire et sympa, mais je pense que le réalisateur aurait pu approfondir la psychologie des personnages.

Stefan Zweig, adieu l’Europe. Le film retrace les années d’exil de l’auteur en Amérique du Sud, en Espagne, au États-Unis, pour fuir la deuxième guerre mondiale.

     

Gabriel et la montagne. Un jeune homme qui fait le tour du monde pendant un an termine son voyage en Afrique de l’est et s’immerge dans la culture des habitants. Basé sur une histoire vraie (ce que je savais pas du tout au départ), le réalisateur nous en parlé plus en détail à la fin de la séance (c’était en avant première au cinéma) et l’a ainsi rendu (je trouve) plus intéressant.

120 battements par minute. J’en ai beaucoup entendu parler ces derniers temps… et je comprends pourquoi… Je ne peut que vous le conseiller!

    

Ma citation du mois est:  » Ce n’est pas l’épée qui tue; elle n’est que l’instrument de l’assassin. » Dans le Voleur de Rêves de Maggie Stiefvater.

On espère que ce bilan vous a plu, et que votre rentrée c’est bien passée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *