Orange

Coucou,

Aujourd'hui je vais vous parler d'un manga que j'aime énormément :

Ce shôjo de Ichigo Takano, sorti en 2012 au Japon, est composé de 5 tomes disponibles aux éditions Akata en France. 

Un matin, alors qu'elle se rend au lycée, Naho reçoit une drôle de lettre… une lettre du futur ! La jeune femme qu'elle est devenue dix ans plus tard, rongée par de nombreux remords, souhaite aider celle qu'elle était autrefois à ne pas faire les mêmes erreurs qu'elle. Aussi, elle a décrit, dans un long courrier, les évènements qui vont se dérouler dans la vie de Naho lors des prochains mois, lui indiquant même comment elle doit se comporter. Mais Naho, a bien du mal à y croire, à cette histoire… Et de toute façon, elle manque bien trop d'assurance en elle pour suivre certaines directives indiquées dans ce curieux courrier. Pour le moment, la seule chose dont elle est sûre, c'est que Kakeru, le nouvel élève de la classe, ne la laisse pas indifférent…

C'est une série que j'adore, un de mes shôjos préférés. Tout d'abord, les dessins sont magnifiques, les personnages sont adorables et l'histoire est juste géniale ! J'aime beaucoup le concept de "lettre venant du futur". 

Il y a eu un anime de 13 épisodes, en 2016, mais je ne l'ai pas encore regardé.

Bref, vous l'avez compris c'est une de mes séries chouchou. Un manga réconfortant et très beau que j'aime relire et relire. Si vous aimez les shôjo n'hésitez pas !

Songe à la douceur

Coucou !
Voici une petite chronique, d’un livre qui a bien fait parler de lui sur la blogosphère en automne dernier…

Titre: Songe à la douceur
Auteur: Clémentine Beauvais
Maison d’édition: Sarbacane
Collection: Exprim’
Nombre de pages: 239
Date de parution: août 2016

Résumé:

Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant, et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse de lui, et lui, semblerait-il… aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il la lui faut absolument. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ? Songe à la douceur , c’est l’histoire de ces deux histoires d’un amour absolu et déphasé – l’un adolescent, l’autre jeune adulte – et de ce que dix ans à ce moment-là d’une vie peuvent changer. Une double histoire d’amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaikovsky – et donc écrite en vers, pour en garder la poésie.

Mon avis:

J’ai lu ce roman en octobre, quand toute la blogosphère en parlait. Il en a fait parler de lui, en bien, très bien, et il le mérite complètement !

J’en parle huit mois plus tard avec beaucoup de retard, l’enthousiasme sur internet est un peu retombé, mais l’émotion et la beauté de ce bouquin sont toujours là.

J’avais tellement hâte de le lire, j’ai vu Clémentine Beauvais dans une conférence en septembre, et je l’ai acheté en même temps. Elle me l’a dédicacé *-*
J’ai littéralement dévoré ce roman, en une soirée c’était plié. J’ai très envie de le relire en ce moment. C’est le genre de roman tout doux tout beau, que l’on veut toujours garder avec soi !

Il y a plein de chroniques qui ont déjà été faites dessus, plein de beaux avis donc j’ai l’impression de répéter, mais tant pis x)

Comme vous l’avez sûrement déjà compris, j’ai a-do-ré ce livre ! Il y avait tout pour me séduire. Franchement, le fait qu’il soit en vers déjà chapeau ! Ce n’est pas du tout dérangeant, au contraire c’est encore plus magnifique. Je trouve les vers tellement beaux, j’adore les poèmes, les pièces de théâtre en vers, alors j’étais ravie !

Je l’ai lu en octobre, donc je vous avoue que je ne me rappelle pas trop de l’histoire. Juste que j’ai trouvé ça beau, superbe, vraiment extraordinaire.

Songe à la douceur est adapté du romane Eugène Onéguine d’Alexandre Pouchkine (qui est en vers également) et j’ai très envie de le lire maintenant.

Pour finir, ce fut un total coup de coeur que je vais aller relire dès que les cours (et épreuves du bac ><) seront terminés ! Un roman sublime. À lire si ce n’est pas déjà fait 😉

Everything, everything

Coucou, toute petite chronique sur un livre que j’ai lu en octobre dernier x)

Titre: Everything, everything
Auteur: Nicola Yoon
Traduit (de l’anglais, États-Unis) par: Éric Chevreau
Illustrations de: David Yoon
Maison d’édition: Bayard
Nombre de pages: 360
Date de parution: avril 2016

Résumé:

Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

Mon avis:

Oui bon ok, je l’avoue, quand j’ai vu ce livre j’ai immédiatement flashé sur la couverture. En même temps c’est pas difficile. Je la trouve super jolie, colorée avec plein de petits dessins. Mais je ne l’ai pas acheté que pour ça hein, l’histoire avait l’air sympa. Une petite histoire d’amour sans prise de tête (ou pas).

Eh bien, c’était une histoire d’amour sympa, pas un grand chef d’œuvre de littérature, mais un bouquin sympathique, que j’ai lu en une soirée je crois (non je n’ai pas dormi x).

L’histoire d’amour lié à la maladie fait un peu penser à Nos étoiles contraires dit comme ça, et c’est vrai que maintenant que j’y pense, y a pas mal de ressemblances, mais c’est pas du tout pareil (heureusement x)).

La fin m’a complètement scotché, y a un retournement de situation et je ne m’y attendais absolument pas !! J’en croyais pas mes yeux.

Et puis au niveau du livre, j’ai bien aimé comment l’histoire était présentée. Avec des listes, des post-it par-ci par-là, des petits dessin et les messages que nos deux amoureux s’envoient… C’était sympa.

Bref, un petit livre agréable pour pas trop se prendre la tête, avec des découvertes surprenantes…

La Passe-miroir tome 1 : Les fiancés de l’hiver

Une petite chronique, puisqu’on est presque en hiver restons dans le thème ! ;P

couv24205539

Titre: La Passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l’hiver
Auteur: Christelle Dabos
Maison d’édition: Gallimard
Collection: Folio
Date de parution: mai 2016 (pour cette édition, 2013 pour la première)
Nombre de page: 608

Résumé:

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Mon avis:

J’ai mis des plombes à lire ce livre x) Je l’ai commencé à la rentrée et après j’ai bloqué, je n’avais plus de temps pour lire, du coup j’ai fait une énorme pause jusqu’à ce que je réussisses à le finir !
Mais j’ai tout de même bien aimé ! 🙂

Les personnages sont intéressants. J’ai bien aimé le personnage d’Ophélie, par contre je n’ai pas du tout aimé le personnage de la tante de Thorn (j’ai un blanc, je ne me rappelle plus de son nom désolé ^^).

L’univers dans lequel on plonge en lisant ce livre est génial ! Super bien construit, original, on a très envie d’en savoir plus et de comprendre où on est, un peu comme Ophélie en fait. Ce premier tome nous décrit beaucoup l’univers et, je pense, met en place les éléments de l’intrigue. J’ai trouvé ça un peu long parfois, l’action n’avançait pas trop.

Je voulais lire ce livre depuis très longtemps, j’avais donc super hâte de le commencer. Je n’ai pas été déçu. Excepté le fait que certains passage sont un peu long, ce livre est vraiment génial ! J’ai bien aimé et j’ai super envie de lire la suite ! Surtout avec cette fin aaargh ! *-*

Bon début de vacances a ceux qui sont en vacances !!! 😉

Fans de la vie impossible

Une autre mini chronique sur un roman lu cet été…

Titre: Fans de la vie impossible
Auteur: Kate Scelsa
Traduit de l’anglais (américain) par: Faustine Fiore
Maison d’édition: Gallimard
Collection: Scripto
Date de parution: 25 février 2016
Nombre de pages: 365

Résumé:
Trois adolescents en perte de repères : Amour, Amitié, Tentations…. Un 1er roman young adult affranchi, brûlant, profond. Mira tente de faire croire qu’elle peut fonctionner comme un être humain normalement constitué, dans ce nouveau lycée, et pas comme une fille incapable de quitter son lit pendant des jours. Jeremy est le passionné d’art terriblement timide, qui s’isole depuis l’incident qui a ruiné sa dernière année scolaire. Sebby, le meilleur ami gay de Mira, vit en famille d’accueil. Lumineux et charismatique, il s’est construit avec elle un univers de rituels magiques et d’escapades secrètes destiné a réparer les brisures de leurs vies. Ensemble, ils tentent de sublimer une vie dont ils ne perçoivent que la dureté. Mais les tentations destructives sont la. S’aimer suffira-t-il a les sauver ? Un trio follement attachant et déterminé malgré tout a vivre pour le meilleur, pour l’impossible.

Mon avis:

J’ai pris ce livre au hasard dans une librairie, la couverture et le résumé me plaisaient bien. Et wow. Je ne m’attendais pas à ça. Ce roman c’est un concentré d’émotions, beaucoup d’amitié et d’amour, de pensées et de sentiments d’adolescents, de tristesse, de colère…bref c’est tout plein de choses à la fois et quand je l’ai fini je ne savais pas vraiment quoi en penser. Même encore aujourd’hui je ne sais pas. Est-ce un coup de coeur ? Non. Pas à ce point, j’ai bien aimé mais il est long à digérer et j’avoue que certains passages m’ont déplu. ^^’

Les personnages sont attachants. J’ai beaucoup aimé Jeremy ainsi que Mira, un peu moins Sebby, même s’il est adorable à sa manière.

Je n’ai pas grand chose à dire d’autres, c’est un très beau roman, très intense. Drôle et triste à la fois. Qui raconte des histoires assez réalistes, humaines et dans lesquelles ont peut même parfois se retrouver.

Le tueur à la cravate

Les vacances enfiiiiin ! Pour fêter ça une chronique très très rapide ! 😉

couv2681720.gifTitre: Le tueur à la cravate
Auteur: Marie-Aude Murail
Maison d’édition: L’école des loisirs
Collection: Médium poche
Date de parution: 2016 (2010 pour la première édition)
Nombre de pages: 362

Résumé:
Grâce à quelques clics et une adresse mail bidon, Ruth Cassel a pu s’inscrire sur le site perdu-de-vue.com et y déposer une vieille photo de classe en noir et blanc trouvée dans les affaires de son père. La manip n’a qu’un seul but : l’aider à différencier les deux blondes aux yeux noisette sur la photo, Marie-Ève et Ève-Marie, respectivement la mère de Ruth et sa soeur jumelle, décédées à vingt ans d’intervalle. Très vite, comme s’ils avaient attendu ce signal, des anciens de la terminale S3 se manifestent. L’ex-beau gosse de la classe, une prof de philo à la retraite, une copine des jumelles et, en prime, un grand-père dont Ruth ne soupçonnait pas l’existence, s’empressent de répondre. Tout pourrait s’arrêter là… Mais la photo de classe a réveillé de terribles souvenirs. Les e-mails évoquent un meurtre commis l’année de la terminale, celui d’Ève-Marie. Ils parlent d’un étrangleur récidiviste, le tueur à la cravate. Bien plus effrayant, ils mettent en cause l’une des personnes que Ruth aime le plus au monde, son propre père, Martin Cassel…

Mon avis:

J’aime beaucoup les livres de Marie-Aude Murail, alors quand je suis tombé sur celui-là dans une librairie je l’ai acheté tout de suite ! (ça remontre à juin quand même ^^’)  Continue reading « Le tueur à la cravate »

Harry Potter and the Cursed Child

Mon avis sur cette pièce tant attendue ! 😉

couv27906898

Titre: Harry Potter and the Cursed Child
Auteur: J.K Rowling, John Tiffany & Jack Thorne
Maison d’édition: Edition Pottermore Limited
Date de parution: 31 juillet 2016
Nombre de pages: 330

Résumé:

Être Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il est un employé surmené du ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus Severus, doit lutter avec le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu. Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.

Mon avis:

J’avais très très hâte de découvrir cette pièce de théâtre, ce nouveau livre dans l’univers d’Harry Potter ! Dès sa sortie en anglais, le 31 août (jour de l’anniversaire d’Harry Potter et de J.K Rowling aussi ^^) grâce à mon gentil papa qui me l’a acheté sur ma liseuse, j’ai pu le dévorer d’un coup lors d’un voyage en train le lendemain ! Le trajet durait 6 heures et je n’ai fait que lire tout le long, je l’ai fini environ une heure avant d’arriver. C’est le premier livre en anglais que j’ai lu aussi rapidement ! x) Le fait que ce soit une pièce de théâtre aide beaucoup je pense, c’est assez facile à lire.

J’ai bien aimé. Adoré même. J’ai adoré replonger dans l’univers des sorciers, retrouver les personnages de la saga devenus adultes, et leurs enfants. J’ai beaucoup aimé le duo Albus/Scorpius et leurs aventures.   Continue reading « Harry Potter and the Cursed Child »

The Trials of Apollo book 1: The Hidden Oracle

Une mini mini chronique sur un autre livre de Rick Riordan, je ne sais pas quoi dire d’autres à part que j’ai adoré et puis pas de spoilers alors voilà…

couv51414958

Titre: The Trials of Apollo book 1 : The Hidden Oracle
Auteur: Rick Riordan
Maison d’édition: Disney
Collection: Hyperion
Date de parution: 3 mai 2016
Nombre de pages: 376

Résumé:

How do you punish an immortal? By making him human.
After angering his father Zeus, the god Apollo is cast down from Olympus. Weak and disoriented, he lands in New York City as a regular teenage boy. Now, without his godly powers, the four-thousand-year-old deity must learn to survive in the modern world until he can somehow find a way to regain Zeus’s favor.
But Apollo has many enemies-gods, monsters, and mortals who would love to see the former Olympian permanently destroyed. Apollo needs help, and he can think of only one place to go . . . an enclave of modern demigods known as Camp Half-Blood

Mon avis:

J’attendais ce premier tome avec impatience ! Je n’ai pas pu l’avoir dès qu’il est sorti, mais dès que je l’ai eu (et après avoir fini Magnus Chase) je me suis jeté dessus !
Je ne sais pas si c’était parce que j’avais déjà eu une bonne dose d’anglais avec Magnus Chase ou parce qu’il me plaisait plus, mais je l’ai lu beaucoup plus vite ! ^^’

J’ai adoré ! On découvre de nouveaux personnages, et on en retrouve quelques un des Héros de l’Olympe (et de Percy Jackson évidemment) alors c’est génial ! La mythologie grecque & romaine est au rendez-vous et c’est toujours aussi bien !

Avoir un dieu comme narrateur est plutôt intéressant. Apollon est drôle, mais un peu agaçant sur les bord vu qu’il est toujours centré sur lui même. Le nouveau personnage de Meg m’a laissé perplexe au début, je ne sais pas trop quoi penser d’elle. Sinon j’ai bien entendu adoré retrouver Nico, Will, Percy et la colonie des sang-mélés !

De l’humour, de l’action, de l’amitié, des dieux absent, des cookies bleus, bref un super bouquin et j’ai très hâte de lire la suite qui sort en mai prochain ! 😉

Ah et je sais pas vous, mais j’adore la couverture ! *-*

Magnus Chase and the Gods of Asgard book 1 : The Sword of Summer

couv28118875

Titre: Magnus Chase and the Gods of Asgard book 1 : The Sword of Summer
Auteur: Rick Riordan
Maison d’édition: Disney
Collection:
Hyperion
Date de parution:
6 octobre 2015
Nombre de pages:
 528

Résumé:
Je vous met le résumé en français je suis gentille ;P

Le jour où Magnus Chase apprend qu’il est le fils d’un dieu nordique, le moins que l’on puisse dire c’est qu’il est plutôt surpris !
Il semblerait que les dieux d’Asgard se préparent à entrer en guerre. Or c’est lui, Magnus, qui doit empêcher la fin du monde en mettant la main sur une épée disparue il y a des milliers d’années ! Comme si tout cela ne suffisait pas, voilà qu’un géant de flammes attaque la ville, forçant Magnus à choisir entre sa vie et celle de milliers d’innocents…Mais, pour un demi-dieu, qu’est-ce que la mort sinon le début d’une nouvelle vie ? Magnus se réveille à l’Hôtel Vallhala, le paradis des guerriers : sa première grande aventure peut commencer.

Mon avis:

Après des mois d’attente pour lire ce livre et les mois qu’il m’a fallu pour enfin le lire, je l’ai finalement terminé ! Youpi ! Ça faisait quoi environ deux mois que je l’avait commencé ?!

Bon je l’avoue, j’accrochais pas trop au début… je pense que c’était parce qu’il était en anglais…et puis j’avais beaucoup de truc à faire pendant ces derniers mois, mon mois de mai et le début du mois de juin ont été très très chargés, entre les examens pour finir le troisième trimestre, mon spectacle de théâtre et un voyage avec ma classe ça n’a pas été de tout repos ! Pfiouuu… Les vacances sont arrivées, alors j’en ai profité pour enfin le finir !   Continue reading « Magnus Chase and the Gods of Asgard book 1 : The Sword of Summer »

L’attrape-coeurs

Hello! Voici m’a petite chronique rapide de L’attrape-coeurs

couv44189762Titre: L’attrape-coeurs
Auteur: J.D Salinger
Traduit de l’anglais (américain) par: Annie Saumont
Maison d’édition: Pocket
Date de parution: 2002 (pour cette édition)
Nombre de pages: 253

Résumé:

Le roman, écrit à la première personne, relate la période où Holden Caulfield, expulsé du collège Pencey Preparatory trois jours avant les vacances de Noël, retourne à la maison familiale, à New-York. Il déambulera en ville avant de devoir annoncer la nouvelle à ses parents.
Âgé de dix-sept ans, Holden est plein d’incertitudes et d’anxiété, à la recherche de lui-même. Il vit son passage à l’âge adulte et comprend qu’il perd l’innocence de l’enfance. L’une des plus belles images de l’auteur pour exprimer ce passage est lorsque Holden demande au chauffeur de taxi où vont les canards lorsque l’étang gèle. Salinger dans ce roman décrit avec ironie et justesse la société américaine des années 1950.

Mon avis:

On m’avait dit beaucoup de bien de ce livre, des amies me l’avaient conseillé, alors j’avais vraiment hâte de le lire. Je n’ai pas trop été déçu, ce n’est pas un coup de cœur, mais j’ai bien aimé. C’est facile à lire et assez rapide, bon moi je l’ai pas vraiment lu rapidement mais en temps normal ça devrait l’être ^^’ .
J’ai trouvé ça un peu bizarre au début. Le style d’écriture m’a prise au dépourvu mais j’ai fini par m’habituer au fil de ma lecture.  Continue reading « L’attrape-coeurs »